Une autre réforme, une autre structure

14 décembre 2023

Par Gilles Fontaine, directeur général du CRADI

Montréal, 14 décembre 2023

Un important projet de Loi vient d’être adopté sous bâillon. Tout le monde en parle, l’écrit ou le commente. Les grains de sable s’accumulent dans l’engrenage du gouvernement depuis le samedi 9 décembre.

Pourtant, un bâillon, ce n’est pas la première fois. Malheureusement, il fallait que ça tombe sur l’un des plus gros projets de loi que le gouvernement du Québec ait présentés. Aux dires du ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, c’est un projet qui « fera trembler les colonnes du temple ». Et elles trembleront. C’est aussi triste de constater que le bâillon vient une fois de plus contrecarrer une « promesse » faite par le gouvernement.

En effet, à l’amorce de l’étude du projet de Loi 15 devant la Commission de la Santé et des services sociaux, le ministre Dubé avait déclaré le 31 mai 2023 « ça prendra le temps que ça prendra ». Il fallait donc comprendre qu’il y avait une date de péremption à sa promesse, les caractères devaient être trop petits pour qu’on les remarque. Personnellement, j’aurais cru que les Québécois et Québécoises méritaient plus de 250 heures de travail, mais non!

Avec cette adoption, une nouvelle structure verra le jour, Santé Québec (une autre). Dans mon livre à moi, comme dirait l’autre, c’est une couche administrative additionnelle. Encore plus de chefs, de sous-chefs et de sous-sous-chefs. Comme les besoins sont sur le terrain et non dans des bureaux, je me suis demandé pendant les travaux qu’elle était la réelle motivation du ministre. Qu’une structure décide à sa place? Créer un pare-feu de responsabilité s’il y a des problèmes et pouvoir mettre la faute sur une autre personne que lui-même? Alourdir le système public au profit du privé?

Non. Selon ses déclarations, le ministre veut un système efficace et humain. Très bien.

Alors, je me questionne. Pourquoi avoir tout centralisé? Je peux vous dire que Santé Québec et son conseil d’administration auront beaucoup de pouvoir. C’est comme si le ministre ne faisait plus confiance aux structures régionales. Pourquoi ajouter une structure déshumanisante? Ça éloigne les bénéficiaires des décisions qui les concernent. Pourtant, Christian Dubé souhaite un système plus humain. Et qu’adviendra-t-il de la réalité régionale, de la réalité montréalaise, du financement? Autant de questions qui restent sans réponse. Il faut faire confiance, nous disent-ils.

D’accord, mais malgré cela, je demeure sur mes gardes, un peu méfiant. Nous souhaitons toutes et tous un système de santé et de services sociaux efficace et humain. Nous le méritons. Amplement.

Il faut maintenant que les actions du gouvernement fassent apparaitre cette humanité et cette efficacité. Pour l’instant, rien ne parait de tout ça dans le projet de loi 15.

Gilles Fontaine

 — 
16.05.2024

CONVOCATION ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE 2024

L'équipe du CRADI a le plaisir de vous inviter à son ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE 2024Le jeudi 16 juin à 9 hAu Centre Saint-Pierre1212 rue...
 — 
15.05.2024

Agent/agente de défense des droits

SUPÉRIEURE IMMÉDIATE : Direction STATUT : Permanent HORAIRE DE TRAVAIL : 28 heures/semaine. Horaire de jour LIEU DE TRAVAIL :...
 — 
6.03.2024

Mieux planifier pour plus de sérénité

Le CRADI est heureux de vous inviter à une séance d'information juridique sur le thème "Mieux planifier pour plus de sérénité" qui sera...